Fructifier son placement avec Mister Invest

A l’aide du crowdfunding immobilier, vous avez la possibilité d’investir dans la construction d’un programme immobilier en empruntant à un apporteur de projet. Un fonds qui fructifie entre 8 et 15% sur un à cinq ans mais qui n’est pas sans péril…

Le placement participatif fournissent plusieurs types de projets il ya plusieurs années. Et l’immobilier n’est pas exclut à la norme ! A dater de 2008des plates-formes comme Anaxago, Lymo ou Wiseed offrent aux particuliers la chance de commanditer  la fabrication de biens immobiliers effectuée par des porteurs d’affaires. A l’inverse, l’investisseur obtiendra, si aucune anomalie n’est déplorée, le remboursement du montant investi ajouté des intérêts. Un mouvement en plein boum qui devrait continuer à se développer.

Les risques qu’éprouvent les particuliers qui deviennent investisseurs sont multiples. C’est pourquoi les promoteurs immobiliers sont contraints d’accompagner les investisseurs qui leur se confient en eux et qui leur assistent dans leur programme. Un grand nombre de plateformes agréées se chargent de repartir à ses besoins tout en guidant chaque bailleur en attendant que le projet arrive à terme, et qu’ils ont pu toucher à leur bénéfice. Avec cela, les promoteurs sont appelés à contacter des banques. Le risque est donc réparti entre les porteurs de projet et les investisseurs.

Renforcer les apports propres du promoteur. Dans une opération de promotion immobilière, un promoteur doit  générer des capitaux propres qui seront complétés par un prêt bancaire et une partie des ventes de biens pour régler son projet.

Ce qui n’est pas le cas pour les promoteurs modestes. Ces derniers ne disposant pas immanquablement des capitaux suffisants pour  vendre et construire différents programmes résidentiels entre temps. En apportant un apport financier au promoteur, les particuliers soutiennent les épargnes propres du porteur de projet. L’investisseur peut soit se fournir des contrats via un emprunt obligataire ou contribuer à une augmentation de fonds en achetant des actions. Si le principe reste le même, c’est la fiscalité qui n’est pas pareil. Les rentes résultant des promesses sont imposés selon le barème graduant de l’impôt sans manquer les prélèvements sociaux. La fiscalité concernant les profits versés avec les actions est quant à elle beaucoup moins forte.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *