Principe de la Fiscalité Immobilière Américaine

Aux USA si vous avez de l’argent à investir, la fiscalité immobilière américaine est attrayante et vous permet de gérer votre patrimoine de façon dynamique sans lourdeurs fiscales. Par contre si vous voulez faire un emprunt, si vous n’êtes pas américain, vous n’avez pas de numéro de sécurité social US, et donc vous ne pouvez pas emprunter.

Vous n’avez besoin d’aucun permis ou visa pour acheter et exploiter un bien immobilier aux USA.

Le montant de la taxe sur la plus-value est de 25% sous 12 mois, 15% au delà de un an. Pour les personnes fiscalisées en France, les plus-values encaissées aux États-Unis doivent faire l’objet d’une déclaration de revenus.

La taxe foncière s’élève en moyenne à 2,2% par an de la valeur cadastrale du bien, c’est-à-dire sa valeur « fédérale », en général inférieure à la valeur réelle d’achat.

Les sociétés sont toutes des SARL et sont de deux types :

«Corporation» ou «Limited Liability Corporation»(LLC). La LLC américaine a un fonctionnement proche de la SARL française. Il n’est pas nécessaire de créer (coût : environ 500 dollars) une LLC pour acheter et gérer un bien aux États-Unis.

Il n’y aucun dépôt de garantie et le renouvellement est de l’ordre de 250$ par an.

La corporation n’est pas limitée à un type d’activités particulières.

Il n’existe pas d’impôt sur le revenu personnel de la part de l’état de Floride. Les contribuables ne payent que l’impôt national (IRS).

L’impôt sur les bénéfices des sociétés est 5,5% jusqu’à 5000 dollars de bénéfice et 20,5% jusqu’à 50 000 dollars de bénéfices.

Il n’y a pas de discrimination en matière d’âge ou d’origine aux USA. C’est la raison pour laquelle pour pouvez obtenir un crédit sur 30 ans même si vous avez 60 ans, à condition d’avoir un visa investisseur et donc un numéro de sécurité sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *